· 

"Le mythe nourricier d'Amalthée" : article de Perrine SAVE

"Le mythe nourricier d'Amalthée"

article de 

Perrine Save

réalisé grâce à la collaboration de LLL France,

plus particulièrement de la section de Nantes

 

De plus en plus de femmes, enceintes ou déjà mères, font appel à LLL France, La Leche League France. Cette association, régie par la loi 1901, se pose en défenseuse du savoir sur l’allaitement et de ses droits. LLL a la volonté d’aider les femmes et leurs enfants dans leur entreprise de maternage. Je vais vous présenter ici la philosophie de La Leche League à travers une histoire bien particulière. Mais avant cela, pour comprendre les principes fondamentaux de LLL, il faut se poser certaines questions. Qu’il y a-t-il de plus naturel qu’une mère donnant à son tout jeune enfant de quoi se nourrir, grandir et se protéger contre le monde extérieur ? En effet, pensez à un nouveau-né. Est-il capable de se défendre seul face à l’agressivité de son environnement ? Évidemment que non. Et cela ne date pas d’hier. Prenons donc le temps de remonter très loin dans le passé de l’humanité. Retrouvons-nous chez l’un des peuples les plus fascinants de l’histoire : le peuple des Grecs. L’imaginaire grec est foisonnant. Comme une mère nourrit son enfant, la mythologie grecque a nourri l’imaginaire, la culture et la vie quotidienne de son peuple. Entrons donc dans une histoire qui se trouve être l’un des piliers de l’histoire mythologique.

 

Un mythe, une réalité

 

Il était une fois, à l’aube de l’humanité, deux entités que nous connaissons aujourd’hui sous le nom de Terre et Ciel. Terre était la mère de toutes choses et Ciel en était le père. Parmi leurs nombreux enfants, il en est deux qui portent les noms de Rhéa et de Cronos. Cronos avait détrôné son père pour être le souverain du monde. Mais sachant que son destin lui promettait qu’un de ses enfants allait le détrôner à son tour, il décida de garder chacun d’eux dans un endroit duquel ils ne pourraient sortir. Alors, il avala un à un les enfants que Rhéa lui offrait. Ne pouvant rien faire, Rhéa regardait, avec douleur, le terrible sort qui attendait chacun de ses enfants. Hésiode, un auteur grec très connu pour sa Théogonie, nous dit : « Mais vint le jour où elle allait mettre au monde Zeus, père des dieux et des hommes ; elle suppliait alors ses parents, Terre et Ciel, de former avec elle un plan qui lui permît d’enfanter son fils en cachette ». Alors, avec l’aide de ses parents, Rhéa parvint à cacher le petit Zeus, futur maître du tonnerre et de la foudre, au pied du mont Ida, en Crète. La tradition mythologique continue cette histoire de la manière suivante : Zeus est recueilli en Crète par différentes créatures. Parmi elles, nous trouvons une chèvre, nommée Amalthée. Puisque Zeus est caché en Crète, Rhéa ne peut jouer son rôle de mère. Elle demande alors l’aide d’Amalthée, qui, grâce à son lait, nourrit le jeune dieu. Ainsi Zeus grandit tranquillement, devient de plus en plus puissant et peut enfin défier son père et libérer ses frères et sœurs de leur misérable sort. Zeus parvient alors à prendre la place qui lui était destinée, celle de roi des dieux et des hommes, de maître du tonnerre et de la foudre.

 

Les textes mythologiques ne nous disent pas à quel âge Zeus cesse d’être allaité. Callimaque explique, dans son Hymne à Zeus, que Zeus fut nourri par le lait maternel d’Amalthée durant son enfance. Il ne précise pas davantage la temporalité. Il bondit de l’enfance de Zeus à son adolescence, en soulignant bien que son enfance est principalement marquée par l’allaitement. Ne nous alarmons pas. Il est bien évident qu’Amalthée n’allaite pas Zeus jusqu’à ses treize ans. Mais il faut cependant noter que l’allaitement était alors considéré sur une plus longue période qu’il ne l’est aujourd’hui. En effet, comme le soulignent les bénévoles de LLL, l’allaitement maternel ne doit pas être conditionné par les normes sociales. Il faut, avant toutes choses, savoir écouter son bébé et suivre ses besoins.

 

Une maman, un bouclier

 

Amalthée représente symboliquement la mère du nourrisson Zeus. Dans la plupart des versions de ce mythe, Amalthée est une chèvre, Aïx (Aïgos) en grec ancien. De la même racine découle le terme Aigis qui signifie « bouclier ». Mythologiquement, lorsque Zeus fut adulte, pour vaincre son père et devenir le roi des dieux et des hommes, il utilisa la peau de la chèvre Amalthée pour s’en faire un bouclier. Il ne faut bien sûr pas prendre cette histoire au pied de la lettre. Il s’agit avant tout de savoir lire ce passage de manière symbolique (le symbolisme étant l’essence même de l’écriture des mythes grecs). Lors de l’enfance du petit Zeus, Amalthée le protège grâce à son lait et le rend plus fort. Le lait maternel humain possède ces mêmes capacités. Il se régénère de manière autonome et est produit à partir de plusieurs milliers de composants. C’est l’aliment le plus qualifié pour protéger un nouveau-né contre les bactéries environnantes et pour le faire grandir le plus sainement possible. Il est d’ailleurs prouvé scientifiquement que le lait maternel protège l’enfant, agit pour le bon développement du corps et du système immunitaire. L’allaitement maternel prévient efficacement de toutes sortes de maladies, et notamment de l’obésité. Pour en revenir à notre histoire de chèvre et de bouclier, il faut comprendre qu’Amalthée est le bouclier du petit Zeus, d’un point de vue symbolique, mais également du Zeus adulte en devenant son véritable bouclier. Cette vertu protectrice du lait maternel est extrêmement mise en avant par LLL, qui souhaite soutenir les parents dans leur entreprise d’allaitement et leur transmettre toutes les informations sur le lait maternel humain qui est ce qu’ils ont de meilleur à offrir à leur enfant. C’est un véritable don de la nature, de l’or blanc. Chaque mère qui allaite peut alors protéger son enfant d’une manière plus intense et plus puissante. L’allaitement maternel est un lien très fort entre une mère et son enfant qui peut durer une vie entière. Zeus décide de garder avec lui, dans sa vie d’adulte, le souvenir de la protection qu’Amalthée lui a offerte, sous forme de bouclier.

 

Amalthée, l’immortalité de son influence

 

Lorsque Zeus défait son père et libère ses frères et sœurs, il devient le roi des dieux et des hommes. Il maîtrise les lois du cosmos. Après avoir utilisé la peau de la chèvre Amalthée pour garder sa protection auprès de lui, il la revêt d’une nouvelle peau et décide de l’immortaliser. L’entreprise de Zeus pour rendre Amalthée immortelle se nomme la catastérisation. Le roi des dieux transforme sa nourrice en constellation afin qu’elle soit à jamais gravée dans le ciel. Cette constellation est celle du Capricorne. Amalthée marqua Zeus par son dévouement à l’allaitement, au point que celui-ci pris la décision de garder éternellement un lien avec elle. Zeus est le dieu du ciel, du tonnerre et de la foudre. Or, Amalthée repose désormais dans le ciel. Il s’agit donc pour Zeus d’établir une proximité affective qui ne peut être brisée. Le lien entre une mère et son enfant se crée en partie pendant l’allaitement. Ce lien est si profond, si puissant, qu’il en devient indestructible. L’enfant ressent le dévouement de sa mère et en est intimement marqué. C’est une véritable relation privilégiée. Il est amusant de voir que le soleil rejoint la constellation du Capricorne le 21 décembre et l’abandonne le 19 janvier. Ces dates sont particulièrement marquantes dans la culture chrétienne. En effet, c’est la période de la naissance de Jésus et de son allaitement par la Vierge Marie. Et tout comme Zeus est recueilli et allaité dans la nature, dans un endroit pauvre, Jésus est également reçu dans le monde avec simplicité. Il semble donc que le mythe grec d’Amalthée se retrouve dans d’autres cultures et dans d’autres mythes. Ce n’est pas seulement le personnage d’Amalthée qui perdure, mais ce qu’elle représente. La proximité entre Amalthée et Zeus, symboliquement entre la mère et son enfant, est également marquée par la proximité des constellations des deux personnages mythologiques. En effet, le Sagittaire, constellation associée à Zeus, voit le soleil entrer en son sein le 23 novembre, et le voit en sortir le 21 décembre. Comme je l’ai dit, c’est exactement le jour durant lequel le soleil entre dans la constellation du Capricorne. Les deux symboles de la mère et de son fils sont liés ensembles dans les étoiles depuis l’antiquité et pour l’éternité. Ce qui perdure à travers les siècles est l’image d’une mère qui montre son dévouement à son enfant en lui offrant son lait maternel, en lui offrant une part d’elle-même. Et si cette représentation est venue jusqu’à nous aujourd’hui, c’est pour nous transmettre un message : chaque mère aura toujours la responsabilité de nourrir son enfant, de prendre soin de lui, de le protéger. Et il semble naturel que la meilleure manière de parvenir à cet objectif soit l’allaitement maternel.

 

LLL, le savoir par le témoignage

 

Lorsque Zeus est recueilli au pied du mont Ida, en Crète, il est entouré par toutes sortes de créatures. Nous y trouvons des Nymphes, les divinités féminines de la nature, divinités de la fécondation, de la beauté, aussi caractérisées par leur fonctions nourricières. Certains textes antiques mentionnent des Courètes, un peuple semi-divin de serviteurs de la déesse Rhéa, la mère de Zeus, et des Corybantes, les serviteurs dansants de la déesse-mère Cybèle. Outre ces personnages mythologiques, des animaux se joignent à ce joyeux rendez-vous, notamment la chèvre Amalthée, mais également des abeilles. Cette réunion impromptue en Crète a lieu pour célébrer la naissance et l’allaitement du petit Zeus. Cependant, tous les acteurs de cette assemblée ont un autre rôle à jouer. Ils doivent cacher le nourrisson à son père et le protéger pour qu’il puisse grandir tranquillement. Ce qu’il y a de particulièrement agréable dans les réunions LLL, c’est la diversité : la diversité des histoires personnelles, la diversité des vies, la diversité des femmes. Les mères qui participent aux groupes de paroles de LLL permettent à toutes les autres de comprendre davantage le rituel très ancien qu’est l’allaitement. LLL souhaite protéger l’héritage naturel de l’allaitement maternel en préservant les connaissances scientifiques et pédagogiques et en les transmettant à chaque mère désireuse d’en faire autant. Les animatrices LLL et les mères s’offrent un véritable soutien moral les unes aux autres. Ces femmes, par le biais de la richesse de leurs expériences personnelles, se nourrissent les unes les autres d’une manière symbolique. Loin des soucis du monde, au pied du mont Ida ou dans une réunion LLL, les femmes viennent pour des raisons bien différentes, mais avec un seul but, celui de perpétuer la tradition de l’allaitement maternel et le savoir antique qui l’entoure.

 

Tout comme Rhéa, chaque femme enceinte et/ou ayant un très jeune enfant a besoin d’aide et d’informations. La Leche League a été fondée dans ce but. Ces rassemblements profitent à tous. Les femmes apprennent à maîtriser l’art éternel de l’allaitement ; les hommes peuvent apprendre à partager cette expérience, à aider la mère de leurs enfants, et les enfants peuvent se retrouver dans un espace sain de paroles, de transmissions, de bien-être. C’est un espace de liberté dans lequel chacune est libre de partager et de transmettre. À leurs commencements, les mythes se sont principalement transmis par l’oralité. À partir d’histoires mythologiques s’est créé un véritable mode de vie, des croyances, des leçons de vie. Grâce à cela, les mythes de toutes cultures se sont transmis à travers les âges afin d’enseigner aux générations suivantes. La pratique de l’allaitement a connu le même chemin. D’abord transmis de mères en filles, comme un enseignement oral, comme un mode de vie, l’allaitement a perduré pendant des siècles malgré les évolutions successives de l’Homme. Aujourd’hui, avec La Leche League, ce savoir, parfois ignoré, est partagé au plus grand nombre à travers le monde.

 

BIBLIOGRAPHIE

 

Sources primaires :

Textes grecs :

CALLIMAQUE, Epigrammes et hymnes, texte établi et traduit par E. Cahen, Paris, L.B.L., CUF, 1972 (1961)

DIODORE DE SICILE, Bibliothèque Historique, Livre V, Livres des îles, texte établi et traduit par M. Casevitz, présenté et commenté par A. Jacquemin, Paris, L.B.L., CUF, 2015

ERATOSTHENE DE CYRENE, Catastérismes, édition critique par J. Pamias Massara, traduit par A.Zucker, Paris, L.B.L., CUF, 2013

HESIODE, Théogonie, texte établi et traduit par P. Mazon, Paris, L.B.L., CUF, 2002 (1928)

HOMERE, Iliade, Tome III, Chant XVI, texte établi et traduit par P. Mazon, Paris, L.B.L., CUF, 1961

OVIDE, Les Fastes, t. II, texte établi et traduit par R. Schilling, Paris, L.B.L., CUF, 1993

STRABON, Géographie, Tome V, Livre VIII, texte établi et traduit par R. Baladié, Paris, L.B.L., CUF, 1978

 

Textes latins :

HYGIN, Astronomie, texte établi et traduit par A. Le Boeuffle, Paris, L.B.L., CUF, 1983

HYGIN, Fables, texte établi et traduit par J-Y Boriaud, Paris, L.B.L., CUF, 1997

VIRGILE, Géorgiques, texte établi et traduit par E. de Saint-Denis, Paris, L.B.L., CUF, 1956

 

Sources secondaires :

Sur le lait maternel :

LA LECHE LEAGUE, « Tour d’horizon sur le lait humain », Dossiers de l’allaitement, LLL France, 52 : https://www.lllfrance.org/vous-informer/fonds-documentaire/dossiers-de-l- allaitement/1263-da-52-le-lait-humain

LA LECHE LEAGUE, L’art de l’allaitement maternel, Editions First, Paris, 2009

ODENT M., La naissance et l’évolution d’Homo Sapiens, traduit de l’anglais par M. Odent, Myriadis, 2014

ROQUES N., Au sein du monde, une observation critique de la conception moderne de l’allaitement maternel en France, L’Harmattan, Paris, 2001

 

 

avec un grand merci à LLL France et sa section de Nantes,

 

Perrine SAVE

Master Recherches - "le mythe d'Amalthée"

 

Retrouvez dans le pdf l'article de Perrine Save et deux poèmes qu'elle a composés pour enfant et pour maman

Télécharger
Amalthée.pdf
Document Adobe Acrobat 193.4 KB